Généralités


Sommaire :

1) Introduction

2) Un peu d’Histoire

3) Le chinchilla à la loupe

     a) Anatomie

     b) Sexualité/Reproduction

     c) Mutations

     d) Alimentation

    e) Habitation / Cages (autre page cliquez)

    f) Maladies (autre page cliquez)

    g) Apprivoiser son chinchilla (autre page cliquez)

12.02.21 (16)

   

Le Chinchilla  Introduction

 Malgré son aspect de « nounours », le chinchilla est loin d’être animal câlin, qui restera sur vos genoux pour se faire caresser à la manière d’un chat ! Un chinchilla apprivoisé appréciera cependant quelques gratouilles derrière les oreilles, au menton et aux joues. Mais ne forcez jamais le contact, laissez le venir vers vous. C’est une des raisons pour lesquelles le chinchilla n’est pas animal destiné aux enfants, il convient mieux aux adultes exerçant une activité professionnelle la journée (le chinchilla étant un animal actif à partir du crépuscule et la nuit durant).

   

Un peu d’histoire

 L’origine du nom « chinchilla » est incertaine, il semblerait qu’il soit lié au peuple « chincha » (époque pré colombienne) qui appréciait sa chaire savoureuse et utilisait sa fourrure.

Le chinchilla est un mammifère de l’ordre des hystricomorphes, famille des chinchillidae  originaire de la Cordillère des Andes (Amérique Latine) et proche des cochons d’inde, octodons, viscaches, cabiais et des porc épics d’Afrique. Il existait une espèce appelée: chinchilla royal et cet animal était à peu près trois fois plus gros que le chinchilla actuel. Cette espèce s’est malheureusement éteinte depuis. A l’état sauvage on distingue 2 espèces : le chinchilla à queue longue « lanigera » et le chinchilla à queue courte (en voie d’extinction) « brevicaudata ». Le chinchilla actuel domestique est un croisement de ces deux espèces.  

Chinchilla type Brevicaudata  Chinchilla type Lanigera

Type Brevicaudata                                    Type Lanigera

Les chinchillas lanigeras vivent à une altitude comprise entre 1000 et 2500m alors que les brevicaudatas vivent à une altitude compris entre 3500 et 4500m. On les trouve au Pérou, Bolivie, Chili et en Argentine, où il y a peu de végétation et où tout est très sec.

A l’état sauvage ils vivent en colonies de 14 à 100 individus. Chaque colonie est divisée en groupes de familles de 2 à 6 individus. Ils ne font pas de nids mais vivent dans les anfractuosités rocheuses. Leur fourrure épaisse les protège du froid et des températures négatives la nuit, mais elle ne supporte pas l’humidité (une fourrure humide ne protège alors plus l’animal du froid).  Lorsque la température dépasse 20 degrés la journée, le chinchilla reste au cœur des roches, à l’ombre, où il fait moins chaud.

Le chinchilla domestique supporte donc mal la chaleur, la température idéale se situe entre 18 et 20 degrés.

Le chinchilla fut  connu en Europe par les conquérants espagnols qui importaient des peaux (toujours pour le commerce de la fourrure). La chasse aux chinchillas conduisit presque à leur extinction à la fin du 19em siècle. Leur chasse est à présent interdite mais leur survie est menacée du fait de la destruction de leur habitat naturel et de l’agriculture. Une réserve fut créée pour eux  en 1983 au nord du Chili.

Depuis le milieu du 20em siècle les chinchillas sont élevés en Europe pour leur fourrure, ils sont tués puis leur fourrure est vendue pour en faire des manteaux et autres vêtements (photo ci-dessous)

Le chinchilla fut connu comme animal de compagnie à partir des années 1970-1980. On en trouve de nos jours dans toutes les animaleries (je déconseille l’achat d’animaux en animalerie, on ne connait pas son origine, le pedigree ne vous sera pas fourni, les vendeurs ne connaissent pas le caractère de tel ou tel animal et ils ne peuvent pas vous conseiller un animal qui vous corresponde. De plus  les vendeurs sont bien souvent mal informés : ils ne connaissent pas les mutations, ni les besoins alimentaires de ces animaux, ni le type de cage adaptée. )

chinch11

Je déconseille également l’adoption d’un chinchilla à bas prix via les sites de petites annonces, je vous explique les raisons graves qui me poussent à affirmer ceci ICI

  

Le chinchilla à la loupe

Sa queue (entre 15 et 20 cm) : quasiment aussi grande que son corps, elle lui sert de contrepoids et de balancier lorsqu’il saute ou qu’il est en équilibre. Elle lui permet aussi d’exprimer ses humeurs par ses mouvements.

Sa fourrure : c’est l’un des animaux qui a la plus grande densité de fourrure au centimètre carré du règne animal (jusqu’à 60 poils par follicule et 20 000 poils par cm2). Protection parfaite contre le froid. Afin qu’elle reste toujours douce et soyeuse il convient de proposer à votre animal un « bain » quotidien. La terre à bain dans laquelle va se rouler votre chinchilla est une terre de type sépiolite ou attapulgite (vérifiez bien le nom de la terre à bain que vous achèterez car certaines terres à bain sont composées de quartz, qui va fortement abimer la fourrure de votre chinchilla !!)

Ses oreilles : grâce à ses grandes oreilles il  entend le moindre bruit. Elles lui servent également de régulateur thermique en évacuant la chaleur par les nombreux vaisseaux sanguins présents.

Ses yeux : ses grands yeux lui permettent de voir avec peu de lumière, à la manière des chats. Ils sont idéalement placés et cela lui donne la possibilité d’avoir un champ de vision assez ample, il peut ainsi voir n’importe quel prédateur.

Son nez : il aime renifler tout nouvel objet, aliment ou congénère. C’est grâce à l’odeur que les chinchillas se reconnaissent. Les vibrisses (« moustaches ») lui servent à s’orienter et à mesurer les distances la nuit.

Ses pattes : les pattes antérieures ressemblent à de petites mains, il s’en sert pour apporter à sa bouche la nourriture. Les coussinets des pattes postérieures sont comme du caoutchouc, ils servent d’appuis quand il grimpe et de ressorts quand il saute.

Son poids : entre 450g et 800g, les mâles sont souvent plus légers que les femelles. Il y a de grandes variations dans le poids, cela dépend du gabarit.

Son âge : son espérance de vie devrait se situer entre 10 et 15 ans, malheureusement elle a considérablement diminué ces dernières années, elle n’est plus que de  8 ans en moyenne. Les raisons sont expliquées ICI.

Sa sexualité : sa maturité sexuelle se situe entre 3 et 5 mois mais ATTENTION : un couple ne doit jamais être formé avant les 9 mois au minimum de la femelle (risque de mort de la femelle car sa croissance n’est pas terminée). Un couple mâle/femelle doit être séparé au moins 6 mois par an, sinon la femelle se fera constamment saillir et après 2 ans elle risque de mourir par épuisement. Rappelons qu’il ne faut pas faire s’accoupler des animaux non conforme (têtes fine et triangulaire, grandes oreilles, fourrure trop long ou trop fine). Il y a également des mariages INTERDITS en fonction des mutations ! On ne marie jamais deux chinchilla blancs ensemble ni 2 animaux velvet, risque létal (1/4 de la portée n’est pas viable, fœtus naissant malformés, mort de la femelle !)

ICI.

Exemple de 2 White à ne jamais faire s’accoupler:

11.09.27 (15) sans-titre 11.12.11 (58)

Pink White Homo                                                    White Mosaïque

11.01.09 (40)  sans-titre 11.12.11 (104)

Black Velvet                                                          Brown Velvet

 ; »>Si vous désirez voir d’autres mutations cliquez ICI (ebony extra dark, dark, medium, light ; chocolat, dark tan, medium tan, light tan ; white tan, white velvet, white ebony, white LOWE, pink white, white mosaique, white wilson, white bont/extreme, violet, saphir, blue diamond, angora, deutsch violet, black velvet, brown velvet etc.)

Une femelle connait un cycle ovarien moyen de 40 jours et il est saisonnier (de novembre à mai), les chaleurs durent 2 à 4 jours.

La gestation dure 111 jours.

La femelle peut avoir jusqu’à 3 portées par an mais SURTOUT ne pas dépasser plus d’une portée par an (risque de mort par épuisement de la femelle à 2 ans).

N’avoir qu’un seul couple et faire une portée de temps en temps c’est faire de la REPRODUCTION également et cela est à éviter. Outre tous les risques encourus pour la vie de la femelle, il y a la transmission de maladies génétiques ou de fragilités en faisant reproduire vos animaux. Pensez donc à faire castrer votre mâle ou à former des couples de même sexe, pour en savoir plus cliquez ICI.

Voici les organes sexuels d’un chinchilla mâle (à gauche) et d’une femelle  (à droite):

sexe (3)    sexe (2)

Sa progéniture : les bébés naissent après 111 jours (plus ou moins 7 jours) de gestation. Le chinchilla est nidifuge, c’est-à-dire que dès sa naissance c’est une version « miniature » de l’adulte. Le bébé voit, entend, peut se déplacer et il a déjà sa fourrure. Le bébé est sevré d’un point de vue alimentaire entre 6 et 8 semaines. Les bébés doivent être séparés de la mère vers 8 semaines (le père vivant déjà seul car il doit être absolument séparé de la femelle avant la mise bas, l’idéal étant une à 2 semaines avant la date prévue de la mise bas). Cependant il est IMPERATIF de garder les petits encore jusqu’à leur 12 semaines (3 mois) pour le sevrage affectif afin de les sociabiliser au mieux en créant des groupes de jeunes (attention, veillez à séparer les petits mâles des petites femelles pour éviter tout risque de fécondation précoce !!).  Rappelons aussi qu’adopter un chinchilla de moins de 3 mois comporte d’autres risques : la fragilité de son système immunitaire, en effet celui-ci n’est pas parfaitement opérationnel et les risques de mort de bébés adoptés à moins de 3 mois sont quand même assez importants. Vous trouverez d’innombrables personnes proposant de jeunes animaux de moins de 3 mois à vendre, à vous d’être vigilent et de réfléchir à la santé (physique et psychique) de votre futur animal.


Son alimentation
 :
le chinchilla à l’état sauvage vit en moyenne montagne dans des endroits secs et arides. De ce fait ils se nourrissent d’herbes sèches, de feuilles ou d’écorces et d’arbrisseaux. Le chinchilla est
un herbivore strict. Ne l’oubliez jamais ! Il est mortel de lui donner des aliments inappropriés.  Le chinchilla ne sait pas ce qui est bon pour lui ou ne l’est pas, c’est à VOUS de veiller à lui fournir une alimentation équilibrée ! Alors ne donnez jamais des bonbons, des biscuits, des légumes ou de la salade : même si le
chinchilla va en manger il risque de graves problèmes gastriques pouvant entrainer sa mort !

Cliquez ICI pour voir la liste des friandises que vous pouvez donner à votre animal.

Le chinchilla domestique a besoin de 3 choses essentielles pour son alimentation :

      Le foin : chaque jour une poignée par animal. Choisissez un foin de qualité bien sec (il ne doit pas sentir l’humidité ou le moisi mais il doit avoir une odeur aromatique. Le foin est un point clef pour la santé de votre animal, il est riche en fibres et contribue à une bonne digestion et à entretenir la flore intestinale. Il évite également la formation de boules de poils provoquant des occlusions intestinales (le passage des longues fibres emmène ses  boules de poils). Le foin contribue également à une bonne usure des dents qui poussent constamment. Un foin de bonne qualité contient jusqu’à 80 différentes plantes, riche en vitamines et en minéraux. Evitez cependant les foins enrichis de luzerne par exemple, la luzerne étant très riche en protéines elle pourrait provoquer des calculs rénaux.

  Les granulés verts « pellets » (petits bâtonnets verts) :  Il n’y a pas de dosage type, le chinchilla ne se goinfre pas et n’est pas sujet à l’obésité (sauf exception), vous pouvez donc lui remplir sa gamelle chaque jour de façon à ce qu’il ait en permanence des pellets à sa disposition. Attention : si votre animal ne mange pas assez de foin et préfère les pellets au foin, il risque de graves problèmes pouvant entrainer son euthanasie, il faut donc bien vérifier que votre animal mange assez de foin et si tel n’est pas le cas il faut lui donner un ration minime de pellets et du foin toute la journée à volonté.

 Les aliments que vous trouverez en animalerie sont pour la plupart inappropriés aux chinchillas bien qu’il soit spécifié sur le paquet « spécial chinchilla ». Vous ne trouverez qu’une seule marque de qualité dans certaines animaleries (chinchilla du Terroin) nous utilisons la marque « Mifuma » que vous trouverez à commander sur internet. Le reste ne convient pas, soit parce que les taux de protéines, vitamines et minéraux sont trop faibles, soit parce qu’il s’agit de granulés de type « mélange » (voir la photo ci-dessous). Ces granulés mélanges comme les autres trop faibles en vitamines et minéraux causent de graves carences à moyen terme et le chinchilla meurt sans cause apparente après 4 ou 5 ans de vie seulement (rappelons qu’un chinchilla peut vivre jusqu’à 20 ans et devrait vivre au moins 10 ans). En outre les granulés « mélange » contiennent des aliments dangereux (voire toxiques) comme les graines de tournesol causant des lésions au foie et des hépatites, les raisins secs sont trop riches en sucre, les noix trop grasses pour les chinchillas. Pour en savoir plus sur une bonne alimentation cliquez ICI

Ne donnez jamais non plus des barres à suspendre aux cages, très très mauvaises pour les chinchillas (contient des céréales et du miel pour agglomérer le tout, ce qui ne figure pas dans
le régime alimentaire de base du chinchilla).

Voici il faut  éviter  à tout prix et en dessous ce qu’on appelle « pellets ». Attention car beaucoup de personnes pensent que tous les pellets sont identiques ! FAUX ! Il faut bien regarder la composition et les taux de protéines, fibres, minéraux et vitamines sur l’emballage ! Chaque marque est différente.
INTERDIT :                    imagesCA3CXCF2

imagesCAYVLEYA       imagesCA1T71YM

imagesCA1FZX22        grande1_Vitakraft_Kracker_Germe_Ble_SENIOR_Chinchillas

BON sans-titre1
(les plantes doivent être données en complément plusieurs fois par
semaine, voir ICI)

imagesCAEGI5S2 imagesCA1KY23K

imagesCAGNV7MB     imagesCAEVGXQ6

Voici aliments à proscrire (certains sont
toxiques, d’autres sont simplement à éviter) :  imagesCA3CXCF2

*fruits : cerise, rhubarbe, quetsche

*légumes : aubergine, avocat, haricot, pois, pomme de terre, ail, tous les choux existants, poireaux, blette, radis, betterave rouge, épinards, tomate, oignon et toutes les sortes de salade.

*arbres : tous les arbres faisant des fruits à noyaux sont toxiques (mirabellier, pécher, prunier, cerisier etc.), caroubier, chêne, if, laurier rose et blanc, peuplier, tremble, troène, pin, sapin, sumac et  sureau.

*plantes : amarante, philodendron, avocat, caoutchouc, cannabis, ficus, dieffenbachia,  anémone, anagallis, belladone, bouton d’or, ciguë,  datura, colchique, digitale, euphorbe, fougère, jusquiame, jonquille, mercuriale, mouron , moutarde, muguet, pavot, primevère, prèle, renoncule, stramoine.

*divers : pain, biscuit, chocolat, bonbon etc.

L’eau : les chinchillas sauvages couvrent leur besoin en eau par les plantes qu’ils mangent, notre chinchilla domestique quant à lui a besoin d’eau tous les jours, il boit entre 20 et 40ml par jour. L’eau du robinet n’est pas recommandée, en fonction des régions elle est très riche en calcaire (pouvant provoquer des calculs rénaux et urinaires). Il conviendra de donner
une eau minérale avec un PH inférieur à 7, nous recommandons la marque Mont Roucous. L’eau doit être renouvelée tous les jours et le biberon nettoyé à l’aide d’un goupillon toutes les semaines, cela évitera la formation d’algues microscopiques pouvant entrainer des troubles digestifs.

 Ses dents : le chinchilla possède 20 dents en tout qui
poussent constamment (les incisives inférieures par exemple poussent de 7.9cm par an). Il conviendra donc de lui proposer de quoi s’user les dents. L’idéal est des branches de noisetier, facilement repérable grâce à ses chatons, le noisetier est excellent pour nos chinchillas. Vous pourrez également donner les feuilles séchées en
guise de friandise.

noisetier001    noisetier_0605210001Chatons du Noisetier pour le repérer   Le noisetier a plusieurs troncs

Je déconseille fortement l’utilisation de «  pierres minérales » qui
sont en fait des blocs de béton cellulaire (ci-dessous à gauche)! Si
vous préférez acheter une pierre « blanche » je vous recommande dans ce cas le « grigno » de la marque Terroin ou la « pierre de soleil » sur Zooplus  (ci-dessous à droite):

imagesCAJFLH73    imagesCAETJJF3


Free counter and web stats


5 réflexions sur “ Généralités ”

  1. Mon chinchilla a deux boutons noir ( un de chaque coter ) à l’intérieur des cuisses postérieur . Autour de ce bouton cela fait une tache noir . Que dois je faire ? En sachant que je n ai pas les moyens d aller chez le vétérinaire . Je devrais arriver à vous faire parvenir une photo .

    Cordialement .

    1. Vous n’avez pas les moyens d’aller chez un vétérinaire ? C’est aberrant d’entendre ça ! Je vous conseil de manger des pattes pendant un mois et de l’emmener chez le vétérinaire ! Et cela ne se négocie pas. Vous avez cet animal, vous l’assumez jusqu’au bout !

  2. Bonjour,

    Ma femelle chinchilla de 12 ans ne mange plus son foin. Elle n’a jamais vraiment aimé ça et n’en mangeait que très peu, mais depuis plusieurs mois elle ne le mange plus du tout. Connaissez vous une alternative au foin ? je sais que le foin est très important pour l’usure des dents et les apports en minéraux. Mais elle ne veut plus en manger et je m’inquiète pour sa santé, et les vétérinaires que j’ai consulté n’ont malheureusement pas l’air de bien s’y connaitre en NAC… Merci pour votre aide

    1. Bonjour, vous devriez essayer diverses marques/producteurs de foin, dont le foin enrichi en plantes, si ça ne fonctionne pas, il faudra donner des plantes et varier chaque jour.

Répondre à Ti_mouton Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Elevage familial responsable

Site crée par Sandra Wagner Copyright © tous droits réservés