Cohabitation

Le Chinchilla :  Comportements et relations

 Article publié dans le magazine Minizoo

anim107

 

1. Relations entre chinchillas

2. L’homme et le chinchilla   

3. Le chinchilla et les autres animaux

 

Le chinchilla est un NAC complexe tant par rapport à son caractère que par rapport à ses comportements. Il est difficile d’établir des généralités, car chaque chinchilla à un caractère et des réactions différentes en fonction des situations dans lesquelles il se trouve. Cependant, il y a des points communs que je vais tenter de vous expliquer ci-dessous. Je vais aborder les différentes relations entre chinchillas en fonction de leur sexe puis les relations chinchillas et êtres humains, enfin les chinchillas et les autres animaux domestiques. Il faut également être conscient que les chinchillas, contrairement aux chats ou aux chiens de race, n’ont jamais été sélectionnés par les éleveurs en fonction de leurs traits de caractère mais pour leur fourrure. Je pense que cela peut expliquer les si grandes différences entre chaque individu et cette semi domestication.

1.Relations entre Chinchillas.

 

Deux cas de figure se posent : soit un chinchilla vit seul ou des chinchillas qui vivent ensemble. Un chinchilla peut tout à fait vivre seul contrairement à ce que l’on a tendance à lire ou à entendre, mais il faut avoir le temps de s’en occuper quotidiennement, de jouer avec lui, de lui donner quelques friandises en soirée. Avoir un seul chinchilla présente l’avantage de pouvoir développer avec lui des relations plus basées sur la confiance, il sera plus facile de l’apprivoiser. Le chinchilla est par nature un animal curieux et vif, il viendra donc vers vous si vous ouvrez sa cage et lui tendez une petite gâterie. Le choix du sexe si vous désirez n’avoir qu’un seul chinchilla importe peu, souvent on trouve dans les petites annonces ou dans les animaleries des mâles car les femelles sont gardées pour la reproduction. Il sera par contre plus difficile de nouer des relations individuelles et fortes si vous avez plusieurs chinchillas. De manière générale, des jeunes chinchillas arriveront mieux à s’adapter que des chinchillas d’âges différents et il n’est pas conseillé de mettre plus de 2 chinchillas dans la même cage pour les particuliers et pour les éleveurs connaissant parfaitement le comportement de leurs animaux on peut aller jusqu’à 3 chinchillas (dans ce cas 3 du même sexe, ou un mâle et deux femelles, mais jamais deux mâles pour une femelle!). Dans les élevages en batteries on peut voir aussi un mâle pour 4 femelles, chaque femelle vivant dans une cage, elles sont munies chacune d’un collier, un couloir relie chaque cage, ainsi avec le collier les femelles ne peuvent passer dans ce couloir et le mâle quant à lui peut passer d’une cage de femelle à l’autre pour les saillir.

sans-titre

Ne faites pas accoupler vos animaux! Cela s’appelle « faire
de la reproduction » et cela doit être réservé aux personnes les plus averties (éleveurs SERIEUX), le chinchilla de compagnie est gravement menacé en Europe à cause des comportements irresponsables des particuliers et pseudo éleveurs qui font reproduire des animaux sans pedigree, sans sélection (animaux qui n’ont pas eu de mention/prix en concours de beauté),  sans connaitre les lignées ni la transmission de maladies génétiques mortelles.
Faites cohabiter 2 animaux de même sexe ensemble, ou faites castrer votre mâle, mais il faut surtout cesser de faire des accouplements sauvages! Lisez cet article ICI.

On peut utiliser cette comparaison : les personnes faisant reproduire leurs animaux non conformes c’est comme faire reproduire son chat de gouttière avec un autre chat de gouttière, puis vendre 50€ les chatons alors qu’il y a des chats de gouttières malheureux qui attendent une adoption dans tous les refuges! Si vous voulez faire un heureux, renseignez vous plutôt auprès d’associations de rongeurs qui sont débordés par les abandons!!


Rappelons aussi qu’acheter un chinchilla à bas prix (moins de 50€ pour un standard et moins de 80€ pour une mutation) contribue à entretenir ce marché de particuliers et pseudos éleveurs qui détruisent l’espèce! Tant que ces personnes arriveront à vendre leurs animaux ils en produiront, ce n’est qu’en cessant de leur acheter des animaux qu’il cesseront d’en produire car ils n’arriveront plus à les vendre! De même, n’achetez jamais un chinchilla parce qu’il est maltraité ou avez mal au cœur, il faut faire des signalements aux associations de protection animale et tenter d’obtenir les animaux gratuitement afin de ne pas entretenir ces personnes qui continueraient ainsi! Enfin, n’oubliez jamais que le chinchilla n’est pas un rongeur comme les autres, il est choquant et totalement aberrant de voir que des personnes les vendent 10, 20 ou 30€ !!!

Quelle ignorance de ces personnes! Le chinchilla est un animal PRECIEUX car il possède une fourrure qui a une grande valeur. Le chinchilla domestique existe grâce aux élevages de fourrure, et les chinchillas sont toujours élevés pour être tués jeunes pour leur fourrure (il faut plus de 100 animaux pour faire un seul manteau). En vendant des animaux à bas prix c’est tenter les personnes malintentionnées de les racheter pour ce lancer dans ce business de fourrure. Il est donc grand temps de cesser tout cela!! 

On peut également évoquer la vie en groupe, c’est le mode de vie des chinchillas sauvages, ils vivent ensemble en groupes familiaux et s’occupent des bébés. Ce mode de vie à une influence très positive sur le caractère des jeunes chinchillas qui apprennent beaucoup des adultes. Mais dans le cas d’un groupe avec un mâle et plusieurs femelles un problème se pose: la vie en captivité obligeant la femelle à se faire saillir plusieurs fois par an, on doit obligatoirement séparer la femelle environ une semaine avant la mise bas afin d’éviter un épuisement et la mort de la femelle qui peut survenir après 2 ans de reproduction intensive! (Voyez l’article sur la reproduction mentionné ci-dessus ICI.) Nous conseillons donc de réintroduire le mâle après 9 mois de repos de la femelle, ce qui sous entend que pour chaque couple mâle/femelle, vous devez avoir 2 cages obligatoirement. Remettre un mâle 1 semaine après la mise bas n’est pas la meilleure solution non plus, la femelle peut devenir très agressive envers le mâle pour protéger sa portée, les blessures infligées peuvent être mortelles. Les bébés aussi peuvent chercher à téter le mâle et créer ainsi des abcès!  Par expérience je conseille donc de ne pas faire de reproduction, si malgré tout vous désirez faire reproduire vos animaux, il vous faudra acheter des animaux d’excellente qualité, achetés comme animal reproducteur auprès d’élevage sérieux qui vous fourniront le pedigree et les jugements d’exposition, il vous faudra aussi deux cages, séparation du couple pendant 9 mois de l’année. 

De manière générale, un groupe composé d’une femelle et plusieurs mâles est à proscrire, les mâles vont se battre pour la femelle et pourraient s’infliger des blessures mortelles. De plus, si la femelle met bas, vous ne saurez pas qui est le père des petits à moins d’avoir des bébés de mutations sans équivoque.

coeurexplodeUn mâle et une femelle :

 A EVITER A TOUT PRIX SI LE MALE N’EST PAS CASTRE!

Si toutefois vous désirez absolument un couple et que vous avez économisé suffisamment d’argent pour vous payer un couple reproducteur, réfléchissez encore à ce point: Avant d’acquérir un couple mâle et femelle, il faut vous poser la question des éventuels bébés, qu’allez vous en faire ? Sachez qu’une femelle peut avoir 2 à 3 portées par an, chaque portée peut compter de 1 à 4 bébés, il faudra pouvoir les placer dans une famille digne de confiance. Le choix d’un couple doit donc être mûrement réfléchi. Il y a également une deuxième solution : faire castrer le mâle reste à l’heure actuelle la meilleure solution (voyez l’article sur la reproduction).

 Avant d’introduire un nouvel individu dans une cage il convient de respecter un temps de quarantaine puis un temps d’adaptation, ceci est valable dans le cas d’un couple mâle femelle ou mâle mâle ou femelle femelle. Le mieux étant de placer le nouveau chinchilla dans une autre cage (dans une autre pièce pendant 1 mois) puis à proximité de la première cage pour qu’ils puissent se familiariser aux nouvelles odeurs et aux odeurs respectives. Après une ou deux semaines vous pourrez tenter de les laisser se promener ensemble dans un endroit neutre, les intervertir de cage, si tout se passe bien après plusieurs ballades vous pourrez enfin passer à la dernière étape : les mettre ensemble dans la même cage (que vous aurez nettoyée et dont vous aurez changé les objets d’emplacement) mais il vous faudra être vigilent les premiers jours et regarder attentivement leurs comportements, il est normal qu’ils grognent ou qu’ils s’envoient des jets d’urine, mais si ils se mordent, il vaut mieux les séparer et repasser à l’étape précédente.

Chez les chinchillas il existe aussi un facteur létal en fonction de certaines mutations, ainsi, vous ne pourrez faire reproduire deux chinchillas avec un gène velvet ou deux chinchillas avec un gène blanc, les bébés mourront car les petits ne seront pas en bonne santé.

Si vous optez pour un couple, il faudra vous attendre à ce que la femelle soit en chaleur tous les 28 à 35 jours et les chaleurs durent de 3 à 4 jours. L’accouplement à souvent lieu la nuit, le mâle poursuit la femelle, ils sont très agités et poussent de petits bruits. La femelle est saillie plusieurs fois et un bouchon de sperme est éjecté par la femelle. La gestation dure environ 111 jours et la mise bas à lieu la nuit ou tôt le matin. Les chinchillas sont nidifuges c’est-à-dire qu’ils naissent avec des poils, les yeux ouverts, prêts à se faufiler dans la cage. Les petits seront sevrés vers 6 semaines, mais il conviendra de les laisser encore quelques semaines avec la mère (jusqu’à douze semaines).

coeurexplodeDeux mâles :

Pour que deux mâles s’entendent, l’idéal étant qu’ils soient jeunes et issus de la même portée et surtout qu’il n’y ait pas de femelles dans les environs, donc pas dans la même pièce, cela les exciterait et les rendrait agressifs. A l’élevage nous avons divers duos de mâles (1 jeune mâle sevré avec un adulte, deux adultes, deux retraités…) Quelques conseils pratiques : lors d’une cohabitation j’ai intervertit les deux mâles (chacun dans la cage de l’autre), je les ai changé de cage sans changer la litière, ainsi chacun s’imprégnait de  l’odeur de l’autre, au bout de 2 jours je les ai mis ensemble dans la même cage et tout est rentré dans l’ordre. Depuis ils s’entendent bien, dorment ensemble l’un contre l’autre et se font même de petits câlins ! L’expérience peut également être probante dans le cas du père et de son ou ses fils. Le danger réside surtout à l’approche de la maturité sexuelle du plus jeune des deux (vers 5 à 6 mois), sous l’effet des hormones, l’harmonie du couple unisexe est perturbé, ce qui peut causer des attaques et blessures. C’est donc une période charnière, ou vous devrez avoir vos chinchillas à l’oeil, et être prêt(e) à intervenir pour les séparer. Une fois l’âge adulte, et sans autre chinchillas dans les parages, on peut considérer l’harmonie du couple unisexe comme acquise.

coeurexplodeDeux femelles :

 

Les femelles étant un peu plus caractérielles que les mâles, la cohabitation n’est pas toujours très évidente, si malgré les tentatives d’adaptation elles ne s’entendent toujours pas il vaut mieux songer à les séparer définitivement.
L’idéal pour une bonne cohabitation est que les deux femelles soient jeunes, issues de la même portée, ou une cohabitation mère et fille. J’ai également constaté sur mes chinchillas, qu’un femelle d’un certain âge ayant déjà eu plusieurs portées accepte relativement bien la venue d’une jeune femelle dans la cage.  Par contre comme je l’ai mentionné précédemment, ne mettez surtout pas deux
femelles ensemble si elles ont des bébés, les attaques pourraient être mortelles. Les femelles s’assagissent après l’âge de deux ans, et acceptent donc mieux la venue d’une congénère après cet âge.

2. L’homme et le chinchilla

 

Tout d’abord précisons que le chinchilla n’est pas un animal destiné aux enfants, il vit la nuit, il est très sensible au stress, et n’aime pas les gestes brusques.

 Si vous souhaitez acquérir un chinchilla pour lui faire des câlins, pour le prendre dans vos bras et le dorloter, vous n’avez pas choisi non plus le bon animal ! Sauf exceptions, le chinchilla n’aime pas particulièrement être manipulé, avec le temps et beaucoup de patience, le chinchilla s’habitue et tolère le toucher de l’homme, mais foncièrement, je ne pense pas qu’il apprécie beaucoup.

Comment l’apprivoiser ? Comment instaurer une confiance ?

Le chinchilla est un animal très curieux par nature, après l’avoir installé dans son nouvel environnement, il ne devrait pas tarder à venir près du grillage pour voir ce qui se trouve derrière. Néanmoins, il convient de respecter certaines étapes pour ne pas le brusquer ou le traumatiser. Tout d’abord, approchez-vous de la cage lentement, parlez-lui à voix basse, asseyez-vous devant la cage et observez le. Lorsqu’il ne s’effrayera plus de votre présence près de lui, mettez votre main sur le grillage pour qu’il puisse venir sentir votre odeur, et donnez lui de temps en temps une friandise par le grillage ou les barreaux de la cage. Une fois cette étape accomplie, vous pourrez ouvrir la cage, y mettre votre main ou votre bras, il viendra vers vous, montera sur votre bras ou votre main, essayez de lui gratter doucement la tête ou le menton. Une fois que votre chinchilla viendra spontanément vers vous, vous pourrez enfin le laisser se promener quotidiennement en dehors de la cage. Pour le rattraper, évitez les courses-poursuites, ce qui stresserait énormément l’animal et réduirait à néant vos efforts faits précédemment ! Je vous conseille de le sortir avant le repas, et lorsque vous voudrez le faire rentrer dans sa cage, il suffira qu’il entende le bruit des granulés qui tombe dans son écuelle pour qu’il revienne.

Les contacts des chinchillas avec les humains restent tout de même assez limités, ils aiment bien qu’on leur gratouille le haut de la tête, derrière les oreilles, le menton, ils aiment venir et grimper sur votre bras, se loger dans votre cou, les miens se laissent même caresser le dos lorsqu’ils viennent vers moi pendant leurs promenades, mais vous ne pourrez pas vous attendre à ce que votre animal reste bien sagement sur vos genoux et se laisser caresser comme un chat. J’ai tout de même déjà entendu que certains chinchillas se laisseraient porter dans les bras, couchés sur le dos et adoreraient se faire gratter le ventre ! Ceci reste à mon avis un cas exceptionnel.

3. Le chinchilla et les autres animaux

 

Il ne faut en aucun cas mettre dans la même cage un chinchilla et un autre animal d’une autre espèce !  Tout d’abord parce que le chinchilla est un animal nocturne et qu’il est essentiel de respecter son mode de vie, il a aussi une alimentation et des besoins spécifiques. De même, il n’est pas conseillé d’avoir dans la même pièce des animaux diurnes qui cohabitent avec des animaux nocturnes, leur rythme de vie serait complètement perturbé surtout si vous avez des oiseaux, ils sont bruyants et gêneraient le sommeil de votre chinchilla.

Concernant les autres animaux domestiques , la cohabitation peut être réussie. J’ai moi même trois chats, ils ne se préoccupent guère de mes chinchillas lorsqu’ils sont dans leur cage, par contre lorsque c’est l’heure de la promenade, ils sont très intrigués par ces grandes souris, mes chinchillas sont très curieux et aiment s’approcher de mes chats, ils savent qu’ils ont peur, dès qu’ils s’approchent de trop près de mes chats, ceux-ci prennent la fuite ! Bien sûr, il ne faut jamais laisser vos chinchillas se promener sans surveillance dans une pièce, même si il n’y a pas d’autres animaux, les risques de morsures ou de griffures sont importants, de plus la maison possède d’autres dangers comme les fils électriques, les produits et plantes toxiques.

Quant aux chiens, le cas de figure est relativement identique à celui des chats, il est intrigué par cette pseudo-proie, je pense que selon la taille du chien, le risque de blessures est plus ou moins élevé même si ils peuvent devenir relativement complices, je ne conseille pas de les laisser dans la même pièce sans surveillance.

Rédaction: Sandra Patassi

 

 

 

2 réflexions sur “ Cohabitation ”

  1. Je n’y comprends rien, voici que depuis presque un an, j’ai 3 femelles dans une grande cage, la maman et ses deux files.
    et voilà que depuis hier, je découvre qu’une des filles a mis bas de deux petits dans leur bac à sable…. depuis que je les ai, elles n’ont pas eu de contact avec le mâle!
    Dois-je séparer la maman et ses petits dès deux autres?
    merci du conseil

  2. Bonjour tout d’abord :-)

    je vous invite à aller voir les photos que j’ai mises des parties génitales des chinchillas dans la rubrique « infos » puis « généralités » afin de vous assurer que vous avez bien 3 femelles. D’autre part , d’après ce que vous dites, vous avez un mâle? Si celui-ci fait des sorties communes il a très bien pu saillir une fille au passage, j’espère que ce n’est pas le père, bonjour la cata! Pour plus de sûreté je vous invite à faire castrer votre mâle. La femelle qui a mis bas doit être séparée le plus vite possible.

Répondre à victoir Annuler la réponse.

Elevage familial responsable

Site crée par Sandra Wagner Copyright © tous droits réservés